Actualités

Vous trouverez sur cette page les actualités du Parti Lorrain.

Communiqué du Parti Lorrain suite au point de vue de M. Paul Joseph Rall, ancien chef de cabinet d’Adrien Zeller

Le Parti Lorrain souhaite vivement réagir suite au point de vue exprimé par M. Paul Joseph Rall dans les Dernières Nouvelles d’Alsace du 12 août 2017 au sujet de son souhait de revenir d'une certaine manière au Reichsland d’Alsace-Moselle. En effet, M. Rall ferait mieux de s’occuper de ses affaires au lieu de s’ingérer dans celles des autres, celles des Lorrains en particulier. Par ses déclarations, il cherche ainsi à déchirer à nouveau la Lorraine, comme en 1871, et à diviser les Lorrains en parlant en leur nom pour décider à leur place et leur imposer ses positions.

Nous rappelons à ce titre à M. Rall que le concept d’Alsace-Moselle, né de la défaite de Napoléon III à Sedan face à la Prusse et de la proclamation du Reich dans la galerie des glaces du Château de Versailles, n’est qu’une pure invention, une escroquerie intellectuelle. En effet, les limites départementales actuelles correspondent à l’avancée des troupes allemandes en 1871. Le département de la Moselle tel qu’il l’est aujourd’hui reprend en fait un bout des anciens départements de Moselle, de Meurthe et des Vosges. Avant la Guerre de 1870-1871, Longwy était par exemple en Moselle et Sarrebourg en Meurthe. C’est la raison pour laquelle après l’Annexion, les Allemands dénommèrent ce territoire Elsass-Lothringen pour Alsace-Lorraine et en aucun cas Alsace-Moselle. M. Rall aurait-il besoin des services d’un traducteur ? L’Alsace-Moselle repose par conséquent sur une illusion, une réécriture de l’Histoire qui commencerait seulement en 1871 en niant tout ce qui s’est passé avant, notamment les 807 ans d’histoire lorraine en tant qu’Etat.

Par ailleurs, en qualifiant Metz de ville « industrieuse », M. Rall étale sa méconnaissance totale de la cité aux 3 000 ans d’histoire et de la Lorraine, comme on étale sa confiture. Pour information, Metz n’a jamais été une cité industrielle. L’industrie se trouve plus au Nord, principalement dans les Vallées de la Fensch et de l’Orne. La ville est au contraire historiquement un carrefour commercial et économique depuis l’Antiquité. Les arrivées de Waves et de Muse, tout comme l’attractivité du centre-ville messin, en attestent encore aujourd’hui. Metz a de même toujours exercé une certaine influence culturelle que le Centre Pompidou-Metz n’a fait que conforter.

A ce petit jeu-là, pour coller beaucoup mieux à l’histoire et en suivant le raisonnement de M. Rall, le Parti Lorrain va demander et créer les conditions d’un juste retour au territoire lorrain de l’Alsace Bossue (le débat agite d’ailleurs la sphère locale depuis quelques années), ainsi que du Pays Welche et du Val d’Argent dans le cadre d’une sortie du Grand Est. D’ailleurs, pour ce qui est du cas particulier de Sainte-Marie-aux-Mines, le pont qui enjambe la rivière rappelle, en présentant sur son parapet le blason à la Croix de Lorraine et celui aux trois écus, que la rive gauche de la ville appartenait au Duché de Lorraine, tandis que la rive droite faisait partie de la seigneurie de Ribeaupierre. Notons de même que les Ducs de Lorraine possédaient également en Alsace les seigneuries de Thanvillé et de Saint-Hippolyte, ainsi que des droits sur plusieurs villages et abbayes, dont Rosheim.

Si l’intention de sortir de la méga-région Grand Est de M. Rall est louable, celle-ci ne doit pas se faire par opposition aux Lorrains et aux Champenois pour servir les seuls intérêts alsaciens, mais au contraire en partenariat et en bonne intelligence avec les voisins. C’est également uniquement de cette manière que les spécificités du Droit Local pourront être pérennisées et modernisées. A ce titre, le Parti Lorrain propose de créer les conditions juridiques et constitutionnelles pour que le Droit Local mosellan soit étendu à l’ensemble du territoire lorrain, voire à l’ensemble du territoire français, afin, une fois n’est pas coutume, de niveler par le haut, en excluant toute forme d’égoïsme et de repli sur soi.

Toute réforme territoriale intelligente ne pourra ainsi passer que pour une redistribution des compétences au profit des Régions, pour leur donner de véritables leviers politiques et économiques, si possible dans le cadre d’une France fédérale, et non pas par un énième bidouillage servant uniquement les intérêts de certains Alsaciens.

Que certains n’oublient donc pas la devise de la Lorraine, « Qui s’y frotte s’y pique », ni le souvenir de la Bataille de Saverne.

Logo PL

Emmanuel Thiébaut devient responsable de la Déodatie pour le Parti Lorrain

Nous sommes très heureux d’annoncer officiellement l’arrivée de M. Emmanuel Thiébaut au Parti Lorrain. Récent candidat pour le Parti Lorrain et l’Alliance Ecologiste Indépendante aux dernières élections législatives sur la seconde circonscription des Vosges (Saint-Dié-des-Vosges), M. Thiébaut devient ainsi responsable du Comté de Déodatie du mouvement régionaliste. Il y fera entre autres la promotion du Parti Lorrain. Il devient par ailleurs le troisième élu en fonction à rejoindre le PL.

Emmanuel THIEBAUT 3

Emmanuel Thiébaut devient responsable du Comté de Déodatie pour le Parti Lorrain (Crédits photo : Parti Lorrain)

M. Thiébaut est en effet très impliqué dans la vie politique et sociale locale. Conseiller Municipal de Moyenmoutier (3 500 habitants) et Conseiller Communautaire du Pays des Abbayes depuis 2014 (14 000 habitants), il est également membre du Centre Communal d’Action Social de Moyenmoutier depuis 2008, membre de la Commission Développement Durable de l’Université de Lorraine depuis janvier 2017 et Président fondateur de Soleil Autisme, association d’aide aux personnes autistes, depuis 2003.

Technicien informatique à l’Institut Universitaire de Technologie (IUT) de Saint-Dié-des-Vosges, M. Thiébaut était déjà présent aux côtés du Parti Lorrain aux élections régionales de décembre 2015, où il était notamment tête de liste pour les Vosges. Parmi ses principales propositions, on retrouvait déjà l’idée de développer les circuits courts et les ceintures vertes autour des villes, la remise en fonctionnement des centrales hydrauliques vosgiennes, la moralisation de la vie politique, la préservation de la biodiversité, le retour à une Région Lorraine ou encore le renforcement de l’autonomie des territoires, notamment énergétique.

Camille Zeghmouli nouveau Vice-Président du Parti Lorrain

Le Comité Exécutif (COMEX) du Parti Lorrain a dernièrement nommé M. Camille Zeghmouli comme nouveau Vice-Président du Parti Lorrain. Il succède à M. Pierre-Hugues Bourlon-Demande qui avait décidé de se mettre en retrait de la Vice-Présidence du Parti Lorrain pour raisons personnelles tout en restant membre du Parti Lorrain et du Comité Exécutif du Parti Lorrain. M. Zeghmouli intègre par la même occasion le COMEX du Parti Lorrain, afin de participer aux décisions stratégiques du mouvement fédéraliste.

Camille Zeghmouli 3

Camille Zeghmouli est le nouveau Vice-Président du Parti Lorrain (Crédits photo : Parti Lorrain)

M. Zeghmouli a adhéré au Parti Lorrain en 2015. Il a participé aux élections régionales de décembre 2015 et aux dernières élections législatives où il a réalisé dans la première circonscription des Vosges un score de 1,49 % des voix. Adjoint au Maire de Golbey, près d'Epinal, et Coordinateur départemental des Vosges, il aidera par sa clairvoyance et son expérience le Parti Lorrain à se développer.

Kévin Flaus nommé responsable du Corpus étudiant

Kévin Flaus, récent candidat aux élections législatives sur la 8ème circonscription de la Moselle et étudiant en droit à l'Université de Lorraine à Metz, prend la responsabilité du Corpus étudiant du Parti Lorrain. Cette structure vise à fédérer les étudiants originaires de Lorraine et/ou qui étudient en Lorraine et qui partagent les idées et les convictions du Parti Lorrain. Il doit permettre d'assurer la promotion de notre mouvement dans les cercles universitaires et à défendre les intérêts des étudiants en organisant notamment régulièrement des actions et des débats.

Kévin Flaus 3

Kévin Flaus est chargé du développement du Corpus étudiant sur l'ensemble des Campus lorrains (Crédits photo : Parti Lorrain)

Bruno Caillé nommé Coordinateur départemental de la Meuse pour le Parti Lorrain

Bruno Caillé a dernièrement été nommé Coordinateur Départemental de la Meuse pour le Parti Lorrain.

Conseiller municipal de la commune de Villotte-devant-Louppy, M. Caillé est arrivé au Parti Lorrain en 2015. Il était sur notre liste aux élections régionales de 2015 et était candidat aux élections législatives de 2017 sur la première circonscription de la Meuse (Bar-le-Duc, Sud meusien), où il a réalisé un score de 1,08 %.

Bruno CAILLE 3

Bruno Caillé est le nouveau Cordinateur départemental du Parti Lorrain pour la Meuse (Crédits photo : Parti Lorrain)

Bruno Caillé a pour mission de renforcer la présence du Parti Lorrain en Meuse. Il coordonne désormais les Comtés de Bar et de Verdun. Il devra également développer les Corpus des Ardennes et de l'Argonne. Il reste Responsable du Comté de Bar.

Nous lui souhaitons une pleine réussite dans ses nouvelles attributions.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×