Troisième édition de la Fête de la Lorraine et des Lorrains : dire NON à la fusion de la Lorraine

Après le succès des deux premières éditions, marquées notamment par la prestation de la compagnie de l’Alérion Médiéval en 2014, qui avait transporté les visiteurs dans l’ambiance de la Bataille de Nancy grâce à différentes manœuvres de piquiers et des démonstrations de combats à l’épée et de tirs d’arquebuses, la Fête de la Lorraine et des Lorrains revient ce samedi 10 janvier 2015. Organisées par le Parti Lorrain (PL), les cérémonies se dérouleront à 15h00 Place Saint-Epvre à Nancy.

220px blason lorraine svg

Une gerbe commémorative sera déposée au pied de la statue équestre de René II, Duc de Lorraine et vainqueur de la Bataille de Nancy, en 1477. Le Président du Parti Lorrain présentera ses vœux à l’auditoire et rappellera les origines et la signification du 5 janvier. La Fête de la Lorraine et des Lorrains, qui se déroule depuis plus de 500 ans, est l’une des plus vieilles « Fêtes nationales » du monde. Elle commémore avec émotion la victoire des Lorrains sur les troupes de Charles le Téméraire lors de la fameuse Bataille de Nancy, le 5 janvier 1477. Ce succès assura pendant des décennies l’indépendance et la prospérité de la Lorraine en Europe.

Quelques années après, René II fit élever à Saint-Nicolas-de-Port un édifice imposant pour exprimer sa reconnaissance au Saint Patron de la Lorraine. Il décida également d’organiser chaque année un défilé dans les rues de Nancy, afin de commémorer la Victoire Lorraine. Pour rappeler à tous la défaite du Téméraire, la Ville de Nancy adopta comme emblème le chardon et comme devise « non inultus premor », c’est-à-dire « nul ne s’y frotte », ou « qui s’y frotte s’y pique ». Bien plus tard, la France fit interdire cette « Fête nationale lorraine », comme tout ce qui pouvait rappeler le souvenir d’un Etat indépendant et puissant. Face à la répression, les Lorrains délaissèrent lentement leur Fête. On l’évoquait et la célébrait parfois encore en cachette sous le couvert de la Fête des Rois Mages, mais cela ne l’empêcha pas de tomber dans l’oubli au fil du temps.

Depuis plusieurs années, le Parti Lorrain ressuscite la Fête de la Lorraine et des Lorrains de manière festive et populaire.

Tous unis contre la fusion !

Les cérémonies prendront cette année un caractère particulier, marqué par le contexte de la fusion annoncée de la Lorraine avec l’Alsace et la Champagne-Ardenne. La troisième édition de la Fête de la Lorraine et des Lorrains sera en effet l’occasion pour les Lorrains d’exprimer leur rejet de cette fusion. Improvisée en catimini sur un coin de table de l’Elysée, la nouvelle carte des régions nous fait reculer de 40 ans. En effet, alors que de plus en plus de responsabilités étaient attribués aux collectivités, le pouvoir jacobin parisien se permet brusquement de leur retirer la compétence générale tout en organisant leur charcutage !

Depuis Louis XIV, la France se construit sur le mythe d’une organisation rationnelle de son territoire. Comme si ce pays était un jardin dont on reverrait l’agencement des bosquets et des plans d’eaux géométriques. La nouvelle carte des régions ne repose sur aucune logique.

Le pouvoir central nous parle ainsi de faire des économies. Or, force est de constater que rien ne permet actuellement de mesurer objectivement les économies et l’efficacité de ce meccano géographique. Divers chiffrages sont avancés. Certains estiment même que la réorganisation territoriale entraînerait davantage de coûts ! Paris entend fusionner des régions entre elles sans déterminer quelles seront les compétences des uns et des autres, ni mêmes les ressources fiscales et financières qui seraient attribuées aux territoires remodelés. L’argument économique de la « réforme » n’est donc pas recevable.

Par ailleurs, personne n'a apparemment eu l'idée de faire appel aux lumières d'un géographe expert de l'organisation de l'espace. C’est pourtant l’une des spécialités phares de l'école française. Au final, la méthode et les critères utilisés sont affligeants et dénués de sens. Notre Lorraine se voit forcer de fusionner avec l’Alsace et la Champagne-Ardenne. D’une superficie de 23 547 km², la Lorraine fait les trois quarts de la Belgique. Elle est également plus grande que de nombreux Länder allemands tels que la Sarre (2 569 km²) ou encore la Rhénanie-Palatinat (19 853 km²). La différence avec nos voisins fédérés n’est pas une question de taille « critique », mais d’attributions de compétences et de pouvoirs. De son côté, la Corse, forte de ses 300 000 habitants, a le droit de rester seule. Par conséquent, l’argument géographique ne tient pas la route non plus.

En outre, imposer des fusions et défigurer à ce point le paysage régional sans la moindre consultation citoyenne pose un grave problème de légitimité et d’appropriation. Ce n’est pas digne d’une véritable démocratie. Un tel passage en force constitue une insulte envers le peuple, un mépris total.

Dans le cadre d’une constitution d’une nouvelle région Lorraine-Alsace-Champagne-Ardenne, l’association de la Lorraine et de l’Alsace, deux territoires à forte identité, souvent antagonistes, n’a déjà rien de naturel, contrairement à ce que l’on pourrait croire depuis Paris. En 3 000 ans d’histoire, l’appellation « Alsace-Lorraine » n’apparaît qu’au lendemain de la Guerre de 1870-1871, après que le premier Reich allemand ait annexé le Nord-Est de la Lorraine et l’Alsace, afin d’assouvir sa pulsion expansionniste. Une bonne partie de la mythologie républicaine française s’est construite autour de ces « provinces perdues », oubliant au passage leurs spécificités. L'Alsace-Lorraine n'a jamais été et ne sera jamais une communauté de destin choisie par ses habitants.

Que dire à présent de l’ajout de la Champagne-Ardenne à cet espace ? D’une part que tout le monde y est opposé, que ce soit en Lorraine, en Alsace et en Champagne-Ardenne. D’autre part, que les points communs à la Lorraine et la Champagne se résument essentiellement au partage d’un unique pôle de compétitivité. Enfin, que le rattachement de la Champagne, terre des sacres des rois de France, à la Lorraine, constituerait une véritable insulte lancée à l’histoire lorraine, ancien Etat souverain et indépendant.

Par conséquent, le Parti Lorrain appelle tous les Lorrains à venir célébrer leur Fête et à dire NON à toute fusion de la Lorraine, synonyme de sa disparition en tant qu’entité administrative. Le Parti Lorrain invite les Lorrains à le rejoindre pour dire NON à tous ces marchandages politiques éloignés de toute logique économique et territoriale. Le Parti Lorrain demande enfin aux Lorrains de s’unir pour dire NON à cette caricature de démocratie et de décentralisation.

A défaut de la reconstitution à court terme d’une grande Lorraine, le Parti Lorrain se prononce pour la création d’un Conseil Unique de Lorraine et rejette idée de toute fusion de la Lorraine.

Voir l’évènement sur Facebook.

Mouvement progressiste et démocratique créé en janvier 2010, le Parti Lorrain fonde ses idées sur le respect de la démocratie, du progrès et de l’Europe. Par le mot progrès, le PL a la volonté de faire avancer la société dans un idéal humaniste et de développement qui rejette toute forme de racisme et de xénophobie. Il entend impulser une réforme de l’Etat français jacobin vers une structure résolument moderne et fédérale. L’idée est de mettre l’échelon territorial au cœur de la prise de décisions. La Lorraine pourra de cette manière mettre en œuvre sa propre stratégie de développement économique.

Lorraine Parti Lorrain PL Fête nationale Lorrains 5 janvier Nancy Place Saint-Epvre bataille édition 1477 fusion non samedi 10 janvier troisième

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×