Fédération

Le Parti Lorrain acquiert le statut d’observateur à R&PS

A la suite du XIXème Congrès de Régions et Peuples Solidaires (R&PS) qui s’est dernièrement tenu à Nantes, le Parti Lorrain a acquis le statut de membre observateur. Le Conseil Fédéral de R&PS rencontrera d’ici la fin de l’année en Lorraine les dirigeants du Parti Lorrain pour entériner l’adhésion à part entière du mouvement.

Rappelons que R&PS est une fédération de partis politiques régionalistes ou autonomistes en France qui exclue toute forme de violence, de racisme et de xénophobie. La fédération entend notamment combattre le centralisme parisien, afin de réduire les inégalités de développement qu’il engendre au détriment de la plupart des régions. Elle souhaite de même favoriser la maîtrise de leur économie par les régions pour leur garantir un essor culturel et intellectuel. Elle encourage enfin la diversité des langues et cultures régionales, qu’elle souhaite voir officialiser, ainsi que les identités régionales.

Logo R&PS

Disparition de l’étang de Joudreville

La disparition de l’étang des mineurs de Joudreville, en Meurthe-et-Moselle, est malheureusement devenue une réalité, faute d’existence légale. 

Propriétaire de ce magnifique espace de plus de sept hectares, la Fédération Départementale de Pêche a commencé à le vider. Il sera bientôt à sec. Les poissons commencent déjà à remonter à la surface, cherchant désespérément une échappatoire. Un spectacle aussi honteux qu’horrible à l’heure où nous sommes bombardés de messages écologiques et où le fumeux Grenelle de l’environnement est censé orienter l’action humaine. C’est au contraire la terrible mécanique métallique d’une pelleteuse qui fait son œuvre en dégageant un bras de vidange dans lequel se déverse l’étang.

Créé au début des années 1950, ce petit paradis, qui accueillait chaque été des centaines de pêcheurs venus d’Allemagne, de Belgique et des Pays-Bas, n’existera bientôt plus. La seule possibilité de le sauver aurait été de plaider devant l’Etat français le principe d’antériorité pour qu’il daigne bien reconnaître son existence. Mais les documents de 1954 qui ont été présentés n’ont pas été retenus comme pièces recevables par la préfecture.

Cette brutale et lamentable disparition deviendra définitive en juin lorsque le barrage et les ouvrages bétonnés du bassin seront détruits. Ce gâchis pourrait au mieux devenir une zone humide, colonisée par de nouvelles espèces.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×