fédéralisme

Kévin Giges veut une Région Lorraine dans une France fédérale

Le Parti Lorrain a dernièrement présenté lors d'une conférence de presse organisée à Diddenuewen (Thionville) son candidat dans la neuvième circonscription de la Moselle. Il s'agit de Kévin Giges. Agé de 31 ans, celui-ci défend l’idée d’une France fédérale dans laquelle la Lorraine aurait toute sa place en tant que région à part entière. Elle serait même dotée de beaucoup plus de compétences. Le Grand Est, qui a été imposé sans concertation ni consultation des élus et des habitants, doit disparaître. « On a touché à l’âme et à l’identité des gens », selon Kévin Giges. C'est la raison pour laquelle « il faut revenir aux régions historiques comme la Lorraine pour redonner du sens. Les décisions ne doivent plus se prendre de manière centralisée à Paris mais au cœur de nos territoires », poursuit-il.

Kevin GIGES drapeau lorrain

Pour Kévin Giges, la Lorraine doit revenir une région à part entière mais avec plus de compéténces au sein d'une France fédérale (Crédits photo : Parti Lorrain)

Celui qui est mécanicien ferroviaire au Luxembourg connaît par ailleurs parfaitement les problèmes de mobilité des frontaliers puisqu'il les vit au quotidien. Il entend donc représenter et porter la voix à l’Assemblé Nationale des 80 000 Lorrains qui franchissent la frontière tous les jours pour faire bouger les choses et faire avancer les dossiers concernant la saturation des réseaux de transports. « Ces réalités sont depuis trop longtemps ignorées à Paris par les gouvernements successifs », selon le candidat fédéraliste. 

Kévin Giges invite donc les électeurs à faire « entrer la Lorraine à l’Assemblée Nationale ». Bien implanté dans le milieu associatif et culturel local grâce à son groupe de musique rock, il compte également défendre et développer les langues régionales, à l'image du Lothringer Platt, reconnu comme une langue officielle au Luxembourg. Il l'utilise d’ailleurs quotidiennement au travail. Il faut en effet savoir que cette langue est de plus en plus demandée par les employeurs et les recruteurs du Grand-duché. On constate de ce fait une forte demande d’apprentissage de celle-ci dans la région avec l’essor économique du Luxembourg.

A noter enfin que parmi les autres éléments de son programme on retrouve le renforcement du non-cumul des mandats, la reconnaissance du vote blanc, l’aide aux agriculteurs, le développement des circuits cours ou encore l’abaissement des charges des entreprises pour stimuler l’emploi.

Le Président en conférence à Sélestat

Le Président du Parti Lorrain, M. Thomas RIBOULET, est intervenu hier sur le fédéralisme allemand et le centralisme français à l'épreuve de l'efficacité économique lors de l'Université d'été de Unser Land à Sélestat. Les régionales des 6 et 13 décembre sont en vue !

Conference selestat 2015

Le Président du Parti Lorrain hier à Sélestat (Crédits photo : Clément SCHMITT)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×