dégâts

Aucune solidarité lorraine pour les victimes des dégâts miniers

Leurs maisons s’effritent et s’effondrent. Ils ont été expropriés et sont depuis trop longtemps sinistrés. Ce sont les victimes des dégâts miniers des bassins de Lorraine du Pays Haut, comme à Auboué ou Moutiers par exemple, et du Warndt, à l’image de Rosbruck. Pourtant leur sort ne semble pas émouvoir les parlementaires français et surtout lorrains, en tout cas ceux présents dans l’hémicycle de l’assemblée nationale. Ainsi, personne ou presque, mis à part quelques députés, n’ont moufté pour défendre les sinistrés, que ce soit en 2003 lors de la loi sur les risques industriels ou plus récemment, en mai 2010, au sujet des amendements liés à la modification de la loi « après-mines » du Grenelle II sur l’environnement. Ces amendements, qui penchaient naturellement en faveur des sinistrés, n’ont de même pas été défendus par le rapporteur du projet de loi de ce Grenelle, le soi-disant Lorrain Bernard Plancher. Inadmissible. Nous pouvons nous demander en outre où était Aurélie Filippetti, qui aime souvent à dire qu’elle défend la cause des anciens mineurs lorrains. Il est grand temps que la conscience politique lorraine change.

Le Parti Lorrain condamne fermement ces agissements purement personnels et élève en principe la solidarité lorraine et la défense des intérêts de la Lorraine et des Lorrains. Le PL apporte tout son soutien aux associations et aux collectifs de défense des sinistrés des dégâts miniers.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×